Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/05/2013

infarctus aigu du myocarde

Illustration d'un battement de cœur

 

Lors d’un infarctus du myocarde, chaque minute compte

Grâce à de meilleures possibilités de diagnostic et de traitement, le nombre de victimes d’un infarctus a beaucoup diminué au cours des dernières années. Toutefois, l’infarctus du myocarde demeure l’une des causes principales de décès dans les pays industrialisés. En cas d’urgence, chaque minute compte.

 

Le cœur est à proprement parler le moteur du corps humain. Des contractions rythmiques garantissent le transport du sang à travers le corps et assurent ainsi l’irrigation sanguine de tous les organes. Le langage populaire le décrit comme une pompe, ce en quoi constitue justement l’action principale du cœur. Si, en raison d’un infarctus, il n’est plus en mesure d’assumer cette fonction, ou seulement partiellement, la vie de la personne concernée peut être en danger.  

Souvent, un infarctus du myocarde est la conséquence d’une altération des artères coronaires (athérosclérose), qui survient lorsque les artères sont obstruées par des dépôts adipeux (appelées plaques) ou calcaires.  

Vaisseaux sanguins obstrués

La rupture d’une plaque au sein d’une artère coronaire constitue la cause principale d’un infarctus du myocarde. Cela peut entraîner la formation d’un caillot de sang, qui viendra obstruer le vaisseau sanguin et entraver la circulation sanguine vers le cœur.

Dans un tel cas, la partie du muscle cardiaque relié à cette artère ne reçoit plus de sang ni oxygène, et peut s’arrêter complètement. Cela entraîne pour conséquence une perturbation de la fonction cardiaque et peut provoquer un arrêt cardiaque

Reconnaître les symptômes et réagir rapidement

Lors d’un infarctus, les premières minutes et les heures qui s’ensuivent sont d’une importance vitale. Dans le cas où une artère coronaire serait obstruée, mais rapidement débloquée, il est possible d’éviter l’infarctus ou du moins d’en diminuer les conséquences.

Une intervention médicale d’urgence peut améliorer les chances de survie et réduire les dommages cardiaques. Dans son programme de sauvetage HELP, la Fondation suisse de cardiologie recommande aux personnes concernées ainsi qu’à leurs proches, de : 

AmbulanceLors d’un infarctus du myocarde, chaque minute compte. (Thorsten Freyer/pixelio.de)

File:AMI scheme.png



Suivant le temps [modifier]

  • Un infarctus « aigu » arrive à l'hôpital avant la douzième heure du début de la douleur : le problème essentiel est alors de déboucher l'artère coronaire pour sauvegarder le maximum de muscle cardiaque.
  • Syndrome coronarien aigu [modifier]

    L'infarctus du myocarde à la phase aiguë fait partie des syndromes coronariens aiguës, c'est-à-dire à un ensemble de patient nécessitant une hospitalisation en urgences pour une douleur thoracique très fortement suspecte d'être d'origine coronarienne. Ces syndromes sont classées en fonction de l'aspect électrocardiographique au départ: les « syndromes ST + » comportent un sus décalage du segment ST (« onde de Pardee ») et correspondent à un infarctus avec onde Q en cours de constitution. Les « syndromes ST - » n'ont pas de sus décalage du segment ST et correspondent soit à un infarctus sans onde Q, soit à un angor instable en l'absence d'élévation significative des enzymes cardiaques. La distinction entre « syndromes ST + » et « ST - » n'est pas qu'académique car impose une prise en charge différente, du moins dans les premières heures.

     

    Opération de pose d'un stent

    Comme  pour une angioplastie, le stent est monté sur un minuscule ballonnet que l'on gonfle à l'intérieur de l'artère coronaire pour repousser les plaques et rétablir le flux sanguin. Une fois les plaques écrasées contre la paroi de l'artère, le stent constitue un échafaudage miniature étayant la paroi de l'artère. Le ballonnet est ensuite dégonflé et retiré et le stent reste en place dans l'artère coronaire pour la maintenir ouverte. Chez certains patients, il peut être nécessaire de placer plusieurs stents selon la longueur de la partie obstruée.

    La pose de stents présente un avantage par rapport à l'angioplastie au ballonnet seule car les stents assurent un soutien structural permanent qui aide à empêcher la réapparition du rétrécissement de l'artère (resténose), bien que la survenue d'une resténose reste possible.

     

    Voila vous savez pratiquement tout sur la pose d'un stent

    Francine à eu droit à 4 stents suite à son infarctus

    elle va mieux, mais un peu fatiguée, ceci explique son absence sur son blog