Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/04/2012

1975 - claude François - les misères de l'année 1975 -Francine avec ses camions

Claude François - Le Chanteur Malheureux (1975)

 

6 janvier : remplacement de l'ORTF par 7 sociétés de l'audiovisuel public :Radio-FranceINA (Institut National de l'Audiovisuel), SFP (Société Française de Production), TF1 (Télévision Française 1), Antenne 2FR3 (France-Régions 3), TDF (Télédiffusion de France).

15 janvier :

  • Attentat àOrlyrevendiqué par un commandos palestinien se réclamant deSeptembre noir. Quelques jours plus tard, une fusillade éclate dans l’aéroport et un avion d’Air Franceest détourné.

Février

  • Chômage technique chez Usinor.

Mars

27 juin : Un triple meurtre est commis rue Toullier par le terroriste Ilich Ramírez Sánchez dit « Carlos »

Août

  • 21 août : Affaire d'AlériaenCorse : mort de 2 gendarmes mobiles
  • Novembre

    • Le nombre des chômeurs enFrancedépasse un million.
  • Économie

    • Chute de la production industrielle. L’inflation passe la barre des 15% (été).
    • *******************************************************************************************************
    • tout ça c'était en 1975
    On verra si demain ça va changer ??????.
  •  ça c'est pour demain 22 avril
  • et si 2012 sera mieux.........
  • *****************************************************************************************************************

Pour Francine le transport s'améliore, le collègue a quitté son travail et il a pris un camion d'occasion pour faire des tournées, le pire c'est 2 tracteurs d'occase avec deux chauffeurs qui posent problèmes , en passant par le SERNAM en louant des remorques , il faut courir après à cause de pannes, ou les conneries des chauffeurs enfin ce n'est pas l'amérique.certainement qu'il va y avoir du changement d'ici peu.

Berliet Stradair RS 612 1965 Chassis cabine 21142 BERLIET STRADAIR (1965)

 

 

19:48 Publié dans Blog, Coup de coeur/Coup de griffe, Economie, Photos/Dessins, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |  Facebook | | Pin it! | | | |  del.icio.us | Digg! Digg

19/03/2012

1944 et ses perturbations - toujours la guerre -mais la paix arrive.....

Calendrier de 1944


 

1944 02 11 actualité françaises Attentats Terroristes


1944 - France-Actualités - Discours De Philippe Henriot



mars

Bombardement de Nuremberg


Le 30 et le 31 mars 1944, la Royal Air Force britannique a lancé des raids sur la ville allemande de Nuremberg. Bien qu'il ne s'agisse pas de la première mission de bombardement stratégique, la journée du 31 mars est célèbre, car elle est marquée par les plus graves pertes de l'aviation britannique : le nombre de morts en une nuit est plus important que celui des victimes depuis le début de la Seconde Guerre mondiale

1944
3 mars

Yves Montand sur une scène parisienne


Le chanteur marseillais d'origine italienne Ivo Livi, alias Yves Montand, fait ses premiers pas sur la scène du cabaret l'ABC. Il avait quitté Marseille pour Paris afin d'échapper aux milices qui veulent l'envoyer au STO. Il se produisait à Marseille depuis 1938

 

1944 04 14 France Actualités Francs Garde a Vichy


 Le débarquement en Provence (1944) Seconde Guerre Mondiale


EDITH PIAF LE CIEL DE PARIS.


Radiodiffusion française télévision

Suite à la remise en état de l’émetteur VHF en 441 lignes noir et blanc de la tour Eiffel, les émissions de télévision reprennent le 1er octobre 1944 depuis les studios abandonnés en août par la chaîne franco-allemande Paris-Télévision, 13-15 rue Cognacq-Jay, dans lesquels s'est installée la Télévision française. Le 17 décembre 1946, la télévision, maintenant au sein de la Radiodiffusion française (RDF), diffuse son premier bulletin de météorologie et reprend une programmation régulière (douze heures par semaine) en octobre 1947. Le premier évènement retransmis est l'arrivée du Tour de France le 25 juillet 1948, commenté en direct du Parc des Princes par Jacques Sallebert. Le 20 novembre, le ministre de l'Information, François Mitterrand, fixe par décret le standard du réseau français à 819 lignes VHF4.

Résistance intérieure française

La résistance intérieure française, appelée en France la Résistance, désigne l'ensemble des mouvements et réseaux clandestins qui durant la Seconde Guerre mondiale ont poursuivi la lutte contre l'Axe et ses relais collaborationnistes sur le territoire français depuis l'armistice du 22 juin 1940 jusqu’à la Libération en 1944.

Midi libre

Midi libre est un journal quotidien régional français, fondé en 1944 dont le siège se trouve à Saint-Jean-de-Védas, près de Montpellier. Il est diffusé dans la régionLanguedoc-Roussillon et le département de l´Aveyron. Après avoir été racheté par le groupe Le Monde à ses actionnaires historiques en 2001, il est devenu en 2007 la propriété du Groupe Sud Ouest, basé à Bordeaux.

Historique

Midi libre est publié pour la première fois le 27 août 1944 lors de la Libération deMontpellier a plus de 50 000 exemplaires ; il est alors l’ « organe du comité régional du mouvement de libération nationale » comme l’indique son sous-titre. Ce premier numéro relate notamment l'arrivée du général De Gaulle à Paris.

Il a été fondé par Jean Bène, maire de Pézenas et président du Comité de Libération de l’Hérault et Armand Labin journaliste et résistant d'origine roumaine dont le nom perdure dans l'ours du journal actuel. La nouvelle entreprise utilise les locaux du 12 rue d'Alger et les moyens d’impression des journaux L'Éclair et Le Petit Méridional qui ont été interdits pour avoir été diffusés sous l'Occupation.

Le numéro 1, publié le 27 août 1944, est l’œuvre d’une équipe de résistants menée par Armand Labin (nom de guerre : Jacques Bellon), le premier PDG et Maurice Bujon, le premier rédacteur en chef. « Au fil des ans », raconte l’historien Félix Torrès dans une brochure publiée à l’occasion du cinquantième anniversaire du journal, « Midi Libre a su survivre, se développer, gagner sans cesse de nouveaux lecteurs, évincer ses rivaux régionaux de l’Hérault et du Gard, acquérir ceux de l’Aveyron, de l’Aude et des Pyrénées-Orientales... La formule des années 50-60 est plus que jamais vraie : des Alpes aux Pyrénées, de l’Auvergne à la mer. ».

Le siège du journal à Saint-Jean-de-Védas

Le siège de l'entreprise a été déménagé à Saint-Jean-de-Védas, dans la proche banlieue de Montpellier, près de l'autoroute A9. Les terrains ne manquaient pas à l'époque, ce qui a permis d'y construire les bâtiments nécessaires aux nouvelles et spacieuses rotatives.

L'actionnaire majoritaire actuel est le groupe Sud Ouest. Midi libre est un des titres d'un groupe régional (Les Journaux du Midi), avecL'Indépendant et Centre Presse aveyronais.


 

Les jours qui ont marqué la Bataille de Normandie

Dimanche 18 juin 1944

 

Le premier objectif du 7ème corps américain est atteint : le Cotentin est coupé en deux selon une ligne qui relie Utah Beach et Barneville. Les forces allemandes qui défendent les environs de Cherbourg, le nouvel objectif du 7ème corps, ne peuvent plus rejoindre leurs lignes au sud. Elles sont condamnées à ne plus être ravitaillées. Ils sont près de 40 000 dans cette situation critique. Les Américains, de leur côté, maintiennent la pression et bombardent sans arrêt les lignes de défense allemandes qui reculent heure par heure. Les combats sont violents, bien que le moral des défenseurs soit au plus bas.

Les attaques américaines dirigées vers le nord sont multiples en-dessous d'une ligne reliant Montebourg à l'est, Valognes au centre et Les-Pieux à l'est. L'armada alliée se regroupe au large de Cherbourg pour appuyer au plus près les forces terrestres lors de leur progression, et préparent les bombardements de fortifications protégeant la ville et son port en eau profonde. A l'est du Cotentin, la 4ème division d'infanterie américaine attaque en direction Montebourg.

Sur le front britannique, au nord et nord-ouest de Caen, les combats entre les divisions d'infanterie mécanisée sont toujours aussi violents et la chute de la capitale du Calvados ne semble pas être possible avant plusieurs semaines. Cette situation est désastreuse pour les aviateurs Alliés qui ne disposent pas d'assez de territoire pour installer des pistes d'aviation. En revanche, les divisions blindées allemandes sont comme attirées vers l'est de la Normandie, libérant ainsi les Américains sur le front Ouest. A partir du 18 juin commence une nouvelle bataille de grande envergure, localisée dans les environs de Tilly, sensée ouvrir le front.

 

Evolution des combats en Normandie le 18 juin 1944 à minuit (cliquer sur la carte pour agrandir) :

Image : Carte de l'evolution des combats en Normandie le 18 juin 1944 à minuit

 

 http://www.dday-overlord.com/18_juin_1944.htm

 

10 juin 1944

Le martyre d'Oradour-sur-Glane

 

 

 

Le matin du 10 juin 1944, des chenillettes chargées de soldats allemands s'arrêtent à Oradour-sur-Glane. Cette bourgade paisible, proche de Limoges, compte au total 1200 habitants.

La compagnie qui vient d'y pénétrer appartient à la division SS Das Reich du général Lammerding.

Les Allemands ont été attaqués dans les jours précédents par les maquisards qui veulent freiner leur remontée vers la Normandie où les Alliés viennent de débarquer. En guise de représailles, le général Lammerding ordonne à la compagnie de détruire Oradour-sur-Glane. La compagnie SS compte environ 120 hommes qui se sont déjà illustrés en Russie dans l'extermination des populations civiles.

En début d'après-midi, le bourg est cerné et la population rassemblée sur le champ de foire sous le prétexte d'une vérification d'identité, sans oublier les enfants des écoles.

Les SS agissent dans le calme et la population s'exécute sans broncher.

Les hommes sont séparés des femmes et des enfants. Ils sont divisés en six groupes et enfermés dans des granges, sous la menace de mitraillettes. Vers 16 heures, les SS tirent des rafales et tuent les malheureux en quelques secondes. Puis ils mettent le feu aux granges bourrées de foin et de paille où gisent les cadavres.

Pendant ce temps, les femmes et les enfants sont enfermés dans l'église et des SS y déposent une caisse d'explosifs et de la paille. Le feu commence de ravager l'édifice. Pour s'assurer de l'extermination de tous les occupants, les SS leur tirent dessus.

Leur forfait accompli, ils pillent le village et achèvent de l'incendier. Au total, ils laissent 642 victimes. Parmi elles 246 femmes et 207 enfants, dont 6 de moins de 6 mois, brûlés dans l'église. Oradour-sur-Glane est devenu en Europe occidentale le symbole de la barbarie nazie.

http://www.herodote.net/evenement-19440610.php

 

À LA UNE EN 1944

 

● 25 août 1944

Paris libéré !

 

Les alliés débarquent en Normandie !

  6 juin 1944


Le jour J est enfin arrivé !
Les Alliés lancent "l'opération Overlord" et débarquent sur les plages de Normandie. 176.000 hommes, des Américains, Britanniques, Canadiens et 177 Français intégrés à la 1ère Spéciale Service Brigade britannique prennent pied sur le sol français.

Les femmes obtiennent le droit de vote en France

  21 avril 1944

Le mouvement suffragiste est lancé par deux principales organisations féministes, l’Union Française pour le Suffrage des Femmes et la Ligue Française pour le droit des femmes, qui réclament un suffrage véritablement universel. Cependant, elles hésitent à devenir aussi virulentes que les suffragettes britanniques, et se limitent en grande partie à l’organisation de conférences dans les écoles et mairies, tout en tentant d’étendre le mouvement en province et d’obtenir le soutien de groupes politiques masculins. Elles veulent que la question du droit de vote des femmes soit inscrit dans l’agenda politique, ce qui sera le cas plusieurs fois mais sans succès.

Des propositions de lois en faveur du vote des femmes ont été proposées à de nombreuses reprises par l’assemblée nationale entre 1919 et 1940. Mais celles-ci ont été systématiquement rejetées par le sénat, plus conservateur et dominé par le parti radical. Celui-ci justifie son refus en argumentant que les femmes sont traditionnellement plus proches de l’église, et leur vote serait donc influencé par cette dernière. 

En 1936, trois femmes entrent dans le gouvernement Léon Blum, ce qui leur donne des responsabilités politiques sans qu’elles aient pour autant le droit de voter. 

Le droit de vote leur est finalement accordé à la fin de la seconde guerre mondiale par le Comité Français de Libération Nationale. Elles ne pourront cependant le mettre en pratique qu’un an plus tard, le 29 avril 1945, lors des élections municipales.








Un peu de musique pour digérer tous ces évènement

 

"La Marche de Ménilmontant" de Maurice Chevalier

 

  Janvier 1944


 

25 août 1944

La Libération de Paris

 

 vendredi 25 août 1944, à 15h 30, le général Philippe Leclerc de Hauteclocque (43 ans) reçoit à Paris, devant la gare Montparnasse, la capitulation des troupes d'occupation de la capitale.

Le document est signé par le général Dietrich von Choltitz, commandant du 84e corps d'armée. Il est aussi contresigné par le colonel Henri Rol-Tanguy, chef régional des FTP-FFI (Francs-tireurs et partisans des Forces Françaises de l'Intérieur).

Une heure plus tard, le général Charles de Gaulle lui-même arrive à la gare et se voit remettre par Leclerc l'acte de capitulation.

Il se rend ensuite à l'Hôtel de Ville où il est reçu par Georges Bidault, président du Conseil national de la Résistance. Comme celui-ci lui demande de proclamer le rétablissement de la République, de Gaulle rétorque qu'elle n'a jamais cessé d'exister.

Sur le perron, devant une foule enthousiaste et joyeuse, sous un beau soleil estival, il célèbre en des termes flamboyants la Libération de Paris : «Paris martyrisé ! mais Paris libéré !...». Son discours improvisé est aussitôt retransmis à la radio.

Le soir, de Gaulle s'installe au ministère de la Guerre en qualité de chef du gouvernement provisoire de la République française et le lendemain, le chef de la France libre descend en triomphe les Champs-Élysées, suivi de Leclerc et de ses fidèles de la première heure auxquels il a recommandé de se tenir derrière lui.

Dans une joyeuse pagaille, acclamé par deux millions de Parisiens, il arrive à la Concorde. Là éclatent des coups de feu sporadiques. Puis le général gagne Notre-Dame pour un Te Deum passionné.

Lourd bilan

La Libération de Paris a débuté le 10 août 1944 avec la grève des cheminots.

Entre cette date et l'entrée des troupes du général Leclerc dans la capitale le 25 août suivant, elle aura causé la mort de 76 soldats de la 2e division blindée ainsi que de 901 résistants des FFI et de 3.200 Allemands (12.800 soldats allemands sont aussi faits prisonniers).

Parmi les drames les plus désolants, gardons en mémoire le souvenir de 35 garçons et filles qui avaient maladroitement confié à un agent double leur désir de combattre. Dans la nuit du 16 au 17 août, ils sont livrés par celui-ci à la Gestapo(police allemande) qui les fusille sans délais près de la cascade du bois de Boulogne.

Fusillés de la cascade du bois de Boulogne

Les fusillés de la cascade du bois de Boulogne sont un groupe de 35 jeunes résistants français qui, le 16  août 1944, à la veille de la Libération de Paris, ont été attirés dans un guet-apens et abattus par l'occupant allemand à proximité de la grande cascade du bois de Boulogne1.

Monument

Un monument a été érigé sur le lieu de leur mort. Il est le fruit d'une souscription publique qui a réuni 600 000 francs. Sa construction a été autorisée par une délibération du conseil municipal de Paris en date du 13 décembre 1945, et son inauguration a eu lieu le 6 juillet 19462.

En outre, un chêne portant des traces des balles les ayant tués est marqué d'une plaque commémorative portant l'inscription (« Passants, respectez ce chêne : il porte les traces des balles qui ont tué nos martyrs »)3,4.

Nicolas Sarkozy s'y rendu le jour de son investiture à la présidence de la République, le 16 mai 20075

.

sous la cascade du bois de Boulogne

Des foules de patriotes français en ligne sur les Champs Elysées-edit2.jpg




Parisiens en ligne des Champs-Élysées que 2e DB française des chars et des pistes demi s'écouler avant que le Arc de Triomphele 26 Août

 

 

 

 

Et pendant tous ces évènements que devient Francine


Péguy à changé de travail, mais c'est toujours à l'autre bout de Paris et il y

a  1h de métro matin et soir. Sa nouvelle Patronne a une maison

inocupée dans la Sarthe et propose à Péguy d'y envoyer la Mémé avec

Francine pour quelque temps, au moins à la campagne le ravitaillement

est plus facile, Péguy se propose d'y aller tous les dimanche afin de les

voir toutes les deux, la vie de Paris est en perpétuelle évolution. 

Le temps est long il n'y a rien à part les vaches mais il y a manger.

Péguy vient par le train passer le dimanche et le soir repart pour aller

travailler. Francine déprime et chaque fois qu'elle entend un train c'est la

crise de larmes car Péguy ne viens pas ,toutes la semaine c'est le mème

désespoir. Donc il faut revenir à Boulogne pour retrouver sa maman.

Pendant ce temps d'abscence son amie Odette avec son mari ont participé

à cette solitude et lors du retour de Francine il y avait ses petites amies qui

comptaient beaucoup  elles étaient devenues inséparables.

Le dimanche il y avait une sortie à la campagne avec l'auto de Pierre une

Rosalie Citroën 

en plus elle a retrouvé son Pépé et Mémé d'adoption qui s'en occupait

comme leur petite fille, le couple n'ayant pas eu d'enfant c'était une aubène

 

Il y a toujours les promenades avec les locataires devenus inséparable .

 

C'est plus sympa que de se promener tout seul.

 

La Libération de Paris à apporté pas mal de bonne chose,comme du pain Blanc….. chose introuvable pendant la guerre, plus de  ticket de ravitaillement. L’immeuble retrouve ses habitants qui étaient partis en Allemagne pour travailler.

 

Mémé a toujours la corvée d’emmener Francine au bois de Boulogne ou il y a des balançoires , des manèges et guignol.

Quand les parents de ses copines s’en vont en voyage en Amérique pour le travail Mémé en à la garde et le soir c’est la fiesta dans la chambre.

Malgré tout  ces divertissements Francine à un manque de son Lulu, elle

ne sait pas quand elle le reverra cette séparation la perturbe beaucoup.

Elle joue des tours à Péguy, un jour très en colère sa mère la colle à la

porte de l’appartement pour la punir, Francine ne manquant pas de

ressources c’est enfuie, Péguy s’en est aperçue et à ameuté tout

l’immeuble pour retrouver sa fille, cela à duré un bon moment, pour en finir

Francine s’était cachée dans une vieille malle qui était dans le

grenier……… En parlant de cette malle qui n’était pas la seule Francine et

ses copines se retrouvaient souvent au grenier car dans ces malles aux

trésor il y avait plein de chose, dont un gros lustre avec des perles en

cristal, idéal pour se faire des colliers et de vieux habits pour se déguiser,

c’était formidable.

A la libération, il y avait des prisonniers allemands un peu partout ceux qui

ont été pris par le FFI. Avec son copain Dédé ils en ont trouvé un dans la

cave de l’immeuble, bien sur ce n’était pas normal pour des enfants de voir

ce jeune dans la cave, alors Dédé et Francine voulait trouver un moyen

pour le faire sortir mais le cadenas était résistant si je peu dire…. Alors en

désespoir de cause ils apportaient à manger à ce pauvre bougre qui

n’avait certes pas demandé de faire la guerre. Et un jour plus de prisonnier

il était parti à leur grand  désespoir il était devenu sympa………

L’arrivée des américains dans la ville c’était la folie, Francine et son copain

grimpaient sur les tanks on leur donnait des bonbon et des chewing gum  ,

les premiers, c’était un vrai bonheur. 

Enfin libre.............La vie à repris son cours normal, métro, boulot, dodo,

Clipart fraise gif

Clipart pain baguette gif Clipart patate farcie gif

image_transport_486.jpg

machine à coudre

lit enfant rose

 

12:00 Publié dans Blog, Coup de coeur/Coup de griffe, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |  Facebook | | Pin it! | | | |  del.icio.us | Digg! Digg

14/03/2012

ANNEE 1940 - LA GUERRE

  • LA  GUERRE
  • 20 mars: démission du gouvernement Édouard Daladier (4)
  • 22 mars: formation du gouvernement Paul Reynaud
  • 14 juin: les Allemands entrent dans Paris.
  • 16 juin: le maréchal Philippe Pétain est élu Président du Conseil (gouvernement Philippe Pétain)
  • 22 juin: Armistice franco-allemand (Voir Armistice du 22 juin 1940)
  • 24 juin: Armistice franco-italien (Voir Armistice du 24 juin 1940)
  • 10 juillet: Les pleins pouvoirs sont accordés à Philippe Pétain.
  • 11 juillet: Promulgation des actes constitutionnels, instaurant l'État français et marquant la fin de la Troisième République.
  • Mai

    • Les Allemands envahissent la France. Débâcle et exode des civils qui fuient l’armée allemande. Plus de sept millions de personnes sont sur les routes.
    • 1er mai : Début de l'évacuation du corps expéditionnaire franco-britannique à Namsos. L'effort se concentre alors sur Narvik où les Français sont parvenus à prendre pied.
    • 9 mai : Un conseil de cabinet décide de remplacer le général Gamelin, commandant en chef, jugé responsable de l’échec en Norvège. Daladier se solidarise de Gamelin et démissionne. Paul Reynaud considère son gouvernement comme démissionnaire.
    • 10 mai :
      • Offensive allemande en Belgique. Les forces franco-britanniques viendront trop tard au secours de la Belgique.
      • L'élite des forces franco-britanniques, stationnées sur la frontière belge, reçoit l'ordre de se porter en avant, avec comme objectif (déjà illusoire !) d'organiser la défense le long de l'Escaut et de la Meuse.
    • 12 mai :
      • Bataille de Narvik (13 mai-7 juin). La Légion Étrangère prend pied sur les hauteurs de Bjerkvik.
      • Les Allemands atteignent la Meuse française, et la franchissent. Toute la semaine suivante sera caractérisée par une consternante absence de réaction du haut commandement.
    • 13 mai : Percée de Sedan des troupes blindées allemandes du général Guderian. Le général Rommel se distingue.
    • 14 mai : Le front français est enfoncé à Sedan.
    • 15 mai : Percée allemande (Guderian) à Sedan. Après des combats acharnés, les Panzer Divisionnen ont enfin dépassé Sedan.
    • 17 mai : Le colonel Charles de Gaulle, tout récent commandant de la 4e division cuirassée, remporte à Moncornet un petit succès, mais, faute d'exploitation, il n'est significatif que de ce qui aurait pu se passer si…
    • 18 mai : Le maréchal Pétain devient vice-président du Conseil à l’occasion d’un remaniement du cabinet Reynaud.
    • 19 mai : Le général Maxime Weygand succède au général Gamelin comme commandant en chef des forces armées.
    • 21 mai : Les villes d'Arras et d'Amiens sont prises. Les Allemands atteignent la Manche ; l'armée française est coupée en deux, ses meilleures unités encerclées en Belgique. Mais Hitler interdit aux PanzerDivisionnen de compléter l'encerclement par la capture des ports et plages.
    • 26 mai : Début de l'opération Dynamo, l'évacuation alliée de Dunkerque vers le Royaume-Uni. Elle durera jusqu'au 3 juin, en dépit de laLuftwaffe qui ne parviendra pas à l'empêcher.

    Fichier:British prisoners at Dunkerque, France.jpg

    Prisonniers français et britanniques à la bataille de Dunkerque

    Nazi-parading-in-elysian-fields-paris-desert-1940.png

    Les troupes allemandes à Paris

    France‑Charles‑de‑Gaulle‑18juin1940

     Le Secrétaire d'Etat à la Défense, le général Ch

    http://fr.wikipedia.org/wiki/1940_en_France

     

Appel du 22 juin 1940 par le General De Gaulle

cinema

La comédie du bonheur 1940


 

FANTASIA - 1940 - Walt Disney

 

 

A  CHANSON

 

Edith Piaf - On danse sur ma chanson 1940

 

<iframe width="560" height="315" src="http://www.youtube.com/embed/fZff_4fG7pY" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

Guitares dans la nuit - Eugène Wolff & son Orchestre - 1940


EVENEMENT DIVERS 


DES  NOUVELLES DE  FRANCINE

Maintenant elle ne tenait pas en place, sa Mémé n'arretait pas de la sortir, le plus difficile c'était les 3 étages à remonter, en plus il y avait des alertes il ne fallait pas partir trop loin de sa maison

Pegui avait changé de travail

elle était retoucheuse chez Sybèle une boutique de pret à porter

Lulu, était toujours chez renault

il ramenait à la maison des plans périmés que la Mémé lavait et en faisait des mouchoirs ou des torchons, car à cet époque cela remplaçait les calques pour faire les plans de voiture

La vie était dure, il y avait des tickets pour le ravitaillement on ne mangeait paas toujours à sa faim, à part Francine 

Mémé lui avit trouvé un lapin, hubert, il était planqué sous la paillasse et il mangeait les épluchures, mais très méchant il mordait, il devaot savoir qu'un jour il serait mangé

Au 2eme étage il y avait un couple sans enfant et il était comptant lorsque que Francine venait cher eux,^pour elle c'était son grand père qu'elle n'avait pas  et une 2eme mémé

 



13/03/2012

La triste année 1939 - Seconde Guerre mondiale

 

m500202_atpico050922_1.jpg





La Seconde Guerre mondiale ou Deuxième Guerre mondiale est un conflit armé à l'échelle planétaire qui dura deseptembre 1939 à septembre 1945.

Provoquée par le règlement insatisfaisant de la Première Guerre mondiale et par les ambitions expansionnistes et hégémoniques des trois principales nations de l’Axe (Allemagne nazieItalie fasciste et Empire du Japon), elle consista en la convergence, à partir du 3 septembre 1939, d’un ensemble de conflits régionaux respectivement amorcés le 18 juillet 1936 en Espagne (la guerre d'Espagne), le 7 juillet 1937 en Chine (la guerre sino-japonaise), et le 1er septembre 1939 en Pologne (campagne de Pologne), puis par l'entrée en guerre officielle de l'ensemble des grandes puissances de l'époque : FranceRoyaume-Uni et leurs empires dès le 3 septembre 1939URSS à partir de l'invasion allemande de juin 1941, États-Unis le 7 décembre 1941 dans un conflit impliquant la majorité des nations du monde sur la quasi-totalité des continents.

Le conflit planétaire ainsi engagé opposa schématiquement deux camps — les Alliés et l’Axe. Il prit fin en Europe le 8 mai 1945par la capitulation sans condition du IIIe Reich, puis s’acheva en Asie et dans le monde le 2 septembre 1945 par la capitulation sans condition de l'Empire du Japon, dernière nation de l’Axe à connaître la défaite.

La Seconde Guerre mondiale constitue le conflit armé le plus vaste que l’humanité ait connu, mobilisant plus de 100 millions de combattants de 61 nations, déployant les hostilités sur quelque 22 millions de km²4, et tuant environ 62 millions de personnes, dont une majorité de civils. N’opposant pas seulement des nations, la Seconde Guerre mondiale fut la première grande guerre idéologique de l’Histoire, ce qui explique que les forces de collaboration en Europe et en Asie occupées aient pu être solidaires de pays envahisseurs ou ennemis, ou qu’une résistance ait pu exister jusqu’en plein cœur de l’Allemagne nazie en guerre.

Guerre totale, elle gomma presque totalement la séparation entre espaces civil et militaire et vit, dans les deux camps, la mobilisation poussée non seulement des ressources matérielles – économiques, humaines et scientifiques – mais aussi morales et politiques, dans un engagement des sociétés tout entières.

La somme des dégâts matériels n’a jamais pu être chiffrée de façon sûre, mais il est certain qu’elle dépasse les destructions cumulées de l’ensemble des conflits connus par le genre humain depuis son apparition. Le traumatisme moral ne fut pas moins considérable, la violence ayant pris des proportions inédites.

Elle connut de multiples crimes de guerre, qui ne furent l'apanage d'aucun camp, crimes s'insérant dans une violence militaire et policière d'une intensité et d'une profondeur inégalées. Elle vit également l'émergence à une échelle inconnue jusqu'alors de crimes de masse particulièrement atroces et pour certains sans précédents, tout particulièrement à l'instigation de l'Allemagne nazie et du Japon impérial.

Parmi ces crimes figurent la déportation en camps de concentrationcamps de travail et camps de la mort, comportant deschambres à gaz à des fins d’extermination de populations entières (JuifsSlavesTziganes), ou de catégories particulières d’individus (homosexuelshandicapés, etc.) commandées par le régime nazi.

insi que l’annihilation systématique de populations civiles, principalement en Chine et notamment lors du massacre de Nankin.

Le régime Shōwa ne fut nullement en reste en Asie avec, à son actif, 10 millions de civils chinois enrôlés de force par la Kōa-in auMandchoukouo, environ 200 000 « femmes de réconfort » enrôlées en Corée et dans tout l’Extrême-Orient, a

Il faut ajouter les meurtres systématiques de résistants et d'opposants politiques, ainsi que les représailles contre les civils, par les nazis ; les expérimentations sur des êtres humains auxquelles se livrèrent des médecins nazis, tel le SS Josef Mengele, et l’unité japonaise 731 ; les bombardements aériens massifs de civils d’abord par l’Axe en Europe (Coventry en Angleterre,Rotterdam aux Pays-Bas) et en Asie (ShanghaiGuangzhouChongqing, cette dernière étant la ville la plus bombardée du conflit sino-japonais), puis par les Alliés : Dresde et Hambourg en Allemagne, Tōkyō avec du napalm au Japon. Pour la première fois, labombe atomique fut utilisée contre un pays : deux bombes A larguées sur des cibles civiles par les États-Unis ont explosé à trois jours d’intervalle, à Hiroshima et à Nagasaki au Japon.

La Seconde Guerre mondiale propulsera les États-Unis et l’URSS, principaux vainqueurs, comme les deux superpuissancesconcurrentes appelées à dominer le monde en même temps que de connaitre une vive rivalité idéologique et politique, pour près de 40 ans par la suite. Elle scelle le déclin des puissances impériales d’Europe, et ouvre le processus de décolonisation qui ne fera que s'accélérer après-guerre en Asie, dans le monde arabe et en Afrique, jusqu'aux années 1960.

Enfin ce dernier conflit d'ampleur sur le continent européen, marquera par sa fin le début en Europe de l'Ouest d’une période de prospérité sans précédent, dans la foulée de la reconstruction, et l'émergence progressive d'un projet d'unification politique 

Front de l'Est (1939-1940)

Photo illustrant la composition des blindés de la Wehrmacht au moment de la campagne de Pologne : une colonne de panzers I et II, dépassée par un transport SdKfz 251 employé commevéhicule de reconnaissance (en).

Après une opération de provocation connue sous le nom d'incident de Gleiwitz, les troupes allemandes envahissent la Pologne sur tous les fronts, le 1er septembre 1939, à 4 h 45 du matin,.

Articles détaillés : Opération Himmler et Campagne de Pologne (1939).

Le 17 septembre 1939, en application des clauses secrètes du Pacte germano-soviétique, l'Union soviétique envahit à son tour la Polognepar l'est. Largement surclassée, l'armée polonaise est écrasée avant la fin septembre.

Après le refus de la Finlande d'échanger des territoires propices à la défense de Leningrad contre des terres plus au nord, l'URSS attaque la Finlande le 30 novembre 1939. En dépit de la disproportion des forces, la résistance finlandaise est particulièrement vigoureuse, l'URSS subit de lourdes pertes et la Guerre d'Hiver dure jusqu'au 13 mars 1940. Elle s'achève avec le traité de Moscou du 12 mars 1940, met provisoirement un terme aux hostilités entre les deux pays. L'URSS obtient l'annexion de la Carélie dont l'isthme protège l'accès à Léningrad ainsi que plusieurs îles du golfe de Finlande.

Article détaillé : Guerre d'Hiver.

Toujours en application du Pacte germano-soviétique, l'URSS occupe en juin 1940, puis annexe, les Pays baltes

http://fr.wikipedia.org/wiki/Seconde_Guerre_mondiale


WW2Montage.PNG

Origines du conflit en Europe

Territoires de l'Axe :
  •      Puissances de l'Axe
  •      Colonies et territoires occupés de l'Axe
  • Territoires Alliés :
  •      Alliés occidentaux
  •      Dominions des Alliés occidentaux
  •      Colonies et territoires occupés des Alliés occidentaux
  •      Alliés de l'Est (URSS et États satellites)
  • Autres :
  •      Empire du Japon et États satellites (avant de rejoindre l'Axe)
  •      URSS et États satellites (avant de rejoindre les Alliés)
  •      France de Vichy et ses colonies (officiellement neutre, mais collaboratrice de l'Axe)
  •      Pays neutres
  • (Image animée, cliquez dessus pour voir l'évolution)





Les traités de Versaillesde Saint Germainde Trianon et de Neuilly avaient suscité rancœurs et frustrations et désirs de reconquête chez les peuples allemands, autrichiens, hongrois et bulgares.

La crise de 1929 conduit les différents États à adopter des mesures protectionnistes et à se placer en position de rivalité les uns par rapport aux autres. Alors que l’agressivité des démocraties se situe sur le plan économique, les dictatures fascistes vont adopter une stricte autarcie et, naturellement, penser leur défense et leur expansion en termes militaires. Mais partout, les politiques d’armement sont mises en place efficacement pour sortir du marasme économique5.

Ceci pourrait expliquer une guerre dans un contexte où la politique de l’Allemagne aurait été inspirée par les classes dominantes traditionnelles. La guerre en Europe est toutefois directement issue des ambitions expansionnistes du parti nazi, au pouvoir en Allemagne, et exprimées dès 1924 par Adolf Hitler dans Mein Kampf. À ces ambitions visant à reconstituer un espace vital pour le peuple germanique se sont greffées les velléités expansionnistes du régime fasciste italien qui tenta tant bien que mal de se constituer un empire colonial en Éthiopie et en Europe du Sud.

 

1939 au cinéma

Événements

L'année 1939 est pour le cinéma une année extraordinaire lors de laquelle de très nombreux films sont tournés dont beaucoup sont devenus des classiques immortels. Le cinéma connaît alors l'apogée du western, des films d'aventures et des grands studios.


  • Les États-Unis connaissent l'apogée du système des studios au nombre de neuf — 5 majors (MGMParamountWarnerFoxet RKO) et quatre petits (ColumbiaUniversalUnited Artists et Walt Disney) et ils tournent en technicolor. Plus de 400 films sont produits, c'est l'apogée du western et du film d'aventure. la Grande Dépression est terminée, la prospérité est de retour — 15 115 salles de cinéma accueillent 80 millions de spectateurs par semaine — et les grands producteurs n'hésitent pas à investir des sommes colossales dans des superproductions de prestige. La politique isolationniste du pays transparaît dans les très nombreux films produits et le pays ne veut rien connaître de ce qui se passe en Europe.
  • En Allemagne, sont tournés 118 films, dont Pages immortelles (Es war eine rauschende Ballnacht) de Carl Froelich, à propos de Tchaïkovsky
  • En Italie où la production est encouragée par des primes proportionnelles aux recettes, sont tournés 78 films, quelques films de propagande, des comédies, des mélodrames, films musicaux, d'aventures, historiques ou mythologiques.
  • En France :
    • Une longue grève touche le monde cinématographique français au cours du premier semestre de l'année, en partie dû à la crise sociale et à la production étrangère qui fait une dure concurrence aux 80 films français réalisés cette année-là, contre 122 l'année précédente.
    • L'idée est lancée d'un grand festival cinématographique qui pourrait avoir lieu le 1er septembre à Cannes. Deux mille invitations sont lancées et Louis Lumière accepte d'en être le premier président. L'entrée des troupes allemande en Pologne, le jour même de son ouverture officielle, mis prématurément fin à la fête.
    • Charles Trenet fait ses débuts au cinéma dans Je chante.
    • Pour échapper aux lois raciales et à la pression des nazis, des cinéastes allemands se réfugient en France dont Ludwig BergerKurt BernhardtMax OphülsGeorg Wilhelm PabstRobert SiodmakRobert Wiene, tandis qu'un certain nombre de cinéastes français conscients de l'arrivée de la guerre partent pour les États-Unis.
    • Une expérience scientifique qui passe inaperçue est organisée, il s'agit de la diffusion en direct d'un défilé militaire à l'aide d'un procédé nouveau nommé télévision.
  • L'Angleterre rêve toujours de conquêtes coloniales ce qui transparaît dans ses films. Alfred Hitchcock tourne le dernier film de sa période anglaise, la mort de Douglas Fairbanks est un évènement national et le marché est dominé par la production américaine. 20 millions de spectateurs par semaine fréquentent les cinémas.

La famille Duraton - 1939

 

Marlene Dietrich"You Go To My Head" 1939

 

jean gabin le jour se leve (1939).

la  chanson

 

EDITH PIAF - 1939 - Je n'en connais pas la fin + Lyrics

Pourquoi loin de toi - Tango de 1939 - Tito Henriotti et son Orchestre du Coliseum

 

 

 

 

AUTOMOBILES

1939 Renault Juvaquatre  type AEB2 (2 portes)

Suprastella  1939


La voici décapotée avec Winston Churchill et Charles De Gaulle

Romeo mais il continuera en tant que directeur sportif jusqu'en 1939.


Des nouvelles de Francine

Francine grandie gentiment, Mémé surveille sa petite fille car maintenant c'est l'age des bétises il faut avoir l'oeil et le bon,

il y a eu un déménagement, de l'immeuble route de la Reine on est passé au bd Jean Jaures, c'est plus près du bois de boulogne pour les promenades et l'autobus direct 

vélo taxi du bois de Boulogne

 

Lulu travaille toujours chez Renault au bureau d'études pour la sortir de nouvelles voitures

Péguy travaille chez elle elle fait de la couture pour des clientes privées



Journal anniversaire

 

Partager sur Facebook | Partager sur Twiter | Partager | Imprimer | A+ | A- | A=Le régiment de sapeurs pompiers de Paris (1938-1944)

 
En raison du développement de la ville dans l’entre-deuxguerres, leur nombre augmente constamment passant de 22 pharmacies en 1921 à 36 en 1939, certaines occupant encore à ce jour le même emplacement qu’à leur origine.



 
sortie des ouvriers de l'usine Renault
 


[février] 1939, avec cette légende : « Louis Renault présente un prototype à Hitler et Göring à Berlin en 1938 (sic) [...] Louis Renault fabriqua des chars pour la Wehrmacht. Renault sera nationalisé à la Libération. » Définir Louis Renault « "comme l’incarnation de la collaboration industrielle" » au moyen « d’une photo anachronique » dont la légende lui impute une « inexacte activité de fabrication de chars » constituerait une « véritable dénaturation des faits [...


l'atelier de Louis Renault qui est resté à l'intérieur de l'usine comme musée

20:15 Publié dans Blog, Coup de coeur/Coup de griffe, Musique, Photos/Dessins, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |  Facebook | | Pin it! | | | |  del.icio.us | Digg! Digg

12/03/2012

Début de ce journal année 1936 - une période très mouvementée

POLITIQUE

Léon Blum, né le 9 avril 1872 à Paris (2ème arrondissement) et mort le 30 mars 1950à Jouy-en-Josas, était un homme politique socialiste français.

Il fut l'un des dirigeants de la section française de l'Internationale ouvrière (SFIO, parti socialiste), et président du Conseil des ministres, c'est-à-dire chef du gouvernement français, à deux reprises, de 1936 à 1937, puis de mars à avril 1938.

Il a marqué l'histoire politique française pour avoir refusé l'adhésion à la IIIeInternationale communiste en 1920, et pour avoir été le président du Conseil des ministres du Front populaire en 1936. Il a refusé d'aider militairement les républicains espagnols (pendant la guerre civile en Espagne), ce qui a entraîné le retrait des communistes du Front Populaire (qui était composé à la base du Parti communiste, de la SFIO, des radicaux et de Divers gauche). En juin 1937, Léon Blum démissionne une première fois du poste de président du Conseil.

Il retrouve ses fonctions de chef du gouvernement, brièvement, du 13 mars au 10 avril 1938. Chef du Gouvernement provisoire de la République française de décembre 1946 à janvier 1947, son cabinet sera chargé de mettre sur de bons rails les institutions de laIVe République.

Ses réformes auront représenté de grandes avancées sociales (congés payés, femmes au gouvernement, réduction du temps de travail, etc...) et il est considéré, encore aujourd'hui, comme l'une des grandes figures du socialisme français.

Léon Blum reading.jpg

Léon Blum

Le Front populaire est une coalition de partis de gauche qui gouverna la

 France de 1936 à 1938. Il réunissait les trois principaux partis de la gauche,

la SFIO, le Parti radical-socialiste et le Parti communiste (qui soutenait les

deux premiers sans participer directement au gouvernement), mais également

toute une nébuleuse d'autres mouvements.

Le gouvernement de Front populaire fut le premier de la IIIe République

dirigé par les socialistes. Il initia plusieurs réformes sociales importantes

et constitue une des références de la mémoire et de l'histoire de la Gauche

française.

L'assemblée élue lors des élections de 1936 demeura inchangée jusqu'à la

défaite de la France face à l'Allemagne en juin 1940.

 

Chanteurs de l'année 1936 

décédé le 26 septembre 1983 à Neuilly-sur-Seine ) est un chanteur et acteur français . ... 1935 : Vogue, mon cœur de Jacques Daroy ...

 Le triomphe au music-hall

Sa carrière prend une dimension essentielle au music-hall : après l’A.B.C., où le public lui a réservé un honnête succès, il est engagé parHenri Varna au Casino de Paris pour la revue Parade de France, consacrée au folklore des provinces. En bottes, chemise et pantalon bouffants, guitare à la main et veste sur l'épaule, il campe un chanteur corse de carte postale8 et obtient, dès le premier soir (le 14 octobre 1934), un triomphe inédit grâce à deux chansons que Vincent Scotto vient de composer pour lui, Ô Corse, île d'amour et Vieni, vieni. Les deux hommes travailleront sur bien d'autres chansons jusqu'à la mort de Vincent Scotto, en novembre 1952...

En 1936, il remonte sur la scène du Casino de Paris pour le spectacle Tout Paris chante, mais cette fois, la tête d'affiche c'est lui !

Parallèlement, il vend de plus en plus de disques, à savoir 80 000 par mois quand la deuxième vente culmine à 6 0009 ! Dans ces années 1930, l'industrie du disque balbutie et la radio n'a pas encore investi l'ensemble des foyers français. Elle va bientôt donner aux artistes une audience nouvelle, avec ce que cela représente sur les ventes de disques. Dans le cas de Tino Rossi, sa voix est tellement présente sur les ondes qu'en 1939, il demande lui-même, par écrit, aux stations de moins le programmer car il craint de saturer les auditeurs10 ! Si le disque et la radio ont largement stimulé la carrière de Tino Rossi, ils n'en ont pas moins trouvé en lui un support essentiel de pénétration dans les foyers...******************

En haut des affiches de cinéma

Après quelques "apparitions" vocales et silhouettes, en mars 1936, sort Marinella, un film écrit exprès pour la nouvelle coqueluche du disque et de la T.S.F. au physique à la Rudolph Valentino. Le film est un triomphe. Les chansons de Vincent Scotto qu'il y interprète (Marinella,Tchi-tchiJ'aime les femmes c'est ma folieLaissez-moi vous aimer) vont accompagner le Front Populaire. Tino Rossi ira d'ailleurs chanter pour les grévistes, notamment dans le hall des Galeries Lafayette15.

Dans la foulée, il enchaîne avec les péripéties à l'accent corse de Au son des guitares (où il lance Tant qu'il y aura des étoiles), puis tourneNaples au baiser de feu avec pour partenaires les grandes vedettes Viviane Romance et Mireille Balin, sans oublier Michel SimonMarcel Dalio et les dialogues d'Henri Jeanson.

  

(à 71 ans) à Neuilly-sur-Seine , est un chanteur , compositeur et acteur français . ...Dans les cabaret s en vogue, il chante Boris Vian ...

Biographie


Marcel Mouloudji est le fils d'un Algérien (kabyle), Saïd Mouloudji, né en 1896 ans le village de Leflaye (tribu d'At Waghlis, daïra de Sidi-Aïch), et d'Eugénie Roux, uneFrançaise originaire de Bretagne, née en 19011. Il est affligé d'un léger strabisme. La famille connaît de gros problèmes : alors qu'il n'a que dix ans, la mère de Marcel est internée pour désordre mental et son père, analphabète, logé dans une chambre de bonne, a du mal à élever ses fils dont l'aîné, André, est gravement malade et le second, un doux rêveur qui trouve à se loger au hasard des rencontres.

Durant son adolescence, il s'inscrit avec son frère dans un mouvement de jeunesse de gauche (les Faucons rouges, proche de la SFIO, animé par des éducateurs issus de différents courants du monde ouvrier)2.

En 1935, il fait la connaissance de Sylvain Itkinemetteur en scène membre duGroupe Octobre, organisation affiliée à la Fédération des théâtres ouvriers de France. Marcel Maillot, directeur d'une colonie de vacances du Syndicat du livre, le pousse à chanter avec son frère. Il est bientôt remarqué par Jean-Louis Barrault, qui cherche un enfant pour un spectacle. Durant cette période, Marcel est ainsi hébergé par Jean-Louis Barrault, qui l'introduit dans le milieu artistique de Paris. Il y participe à la vie artistique associée au Front populaire en 1936


 
  
Maurice Chavalier
Maurice Chevalier, né Maurice Auguste Chevalier3 
le 12 septembre 1888 à Paris20e et mort le 1er janvier 1972 
à Paris 15e, est un chanteur et acteur français.

En 1927, il se marie avec Yvonne Vallée et commence, cette même année, une carrière cinématographique à Hollywood qui l'éloigne de la France jusqu'en 1935 où il s'illustre notamment en 1934 dans les deux versions, anglaise et française, de La Veuve joyeuse d'Ernst Lubitsch. Il fera la rencontre de Duke Ellington qu'il fera engager pour faire sa première partie à Broadway et rencontrera à Hollywood Marlène Dietrich qui lui vaudra son divorce avec Yvonne. Le tube qui le fit connaître aux États-Unis était composé par Al Sherman et Al Lewis et s'intitulait : « Living In the Sunlight, Loving In the Moonlight » du film de Paramount La Grande Mare (The Big Pond).

En perte de vitesse à Hollywood, il décide de rompre avec la MGM et de rentrer en France. Nous sommes en 1935, ce sont de nouveaux succès de la chanson : Prosper (1935), Ma Pomme (1936), Y'a d'la joie (1937) créée par un jeune auteur dont le nom deviendra célèbre,Charles Trenet, puis la Marche de Ménilmontant (1941) en hommage à son enfance.

 

 Charles Trenet

 
 

Charles Trenet (né Louis-Charles-Augustin-Claude Trenet le

 18 mai 1913 àNarbonne -

mort le 19 février 2001

 à Créteil) est un poète auteur-compositeur-interprète français.

Surnommé « le Fou chantant », il est l'auteur de près de mille chansons,

dont certaines

sont devenues des

succès populaires intemporels, parmi lesquelles : La MerY'a d'la joie,

 L'Âme des poètes

Je chante,

 Douce FranceLa Romance de ParisLe Soleil et la LuneFleur bleue

Le Jardin extraordinaire

Que reste-t-il de nos amours ?Fidèle.

Au début des années 1930 il quitte Narbonne pour Paris pour poursuivre dans

le journalisme1,

ayant convaincu son père qu'il y étudie à l'école des arts décoratifs le dessin

et l'architecture

(comme son grand-père architecte)2. À son arrivée à Paris, pour gagner sa vie

il travaille finalement

dans les studios de cinéma Pathé-Nathan en tant qu'accessoiriste, et où il est

chargé de faire

les « claquettes » annonçant le début d'une scène. Il se mêle au groupe

d'artistes de Montparnasse.

Il rencontreAntonin ArtaudJean Cocteau et Max Jacob3, auxquels il confie

ses envies littéraires

et qui le surnomment le « téméraire ». S'inspirant de Pills et Tabet, il forme

en 1933 le duo Charles

et Johnny avec son ami le pianiste suisse Johnny Hess, rencontré en 1932

 au College Inn, un club de jazz

. Les deux compères, familiers du cabaret Le Bœuf sur le toit y rencontrent

souvent le chanteur

 Jean Sablon auquel ils confient l'interprétation de la chanson qu'ils composent

l'espace d'un soir,

 Vous qui passez sans me voir, qui deviendra bientôt un succès planétaire.

Joséphine Baker leur met le pied

à l'étrier en convainquant Henri Varna de les prendre sous contrat au Palace.

Adeptes du style fleur bleue,

ils chantent également au cabaret Le Fiacre jusqu'en 1936.

CHARLES TRENET - 1936 - Y'a d'la joie + Lyrics

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

Jean Sablon - Vous, qui passez sans me voir , 1936