Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/03/2012

1942, année très perturbée, par la guerre et le reste

calendrier-original-de-1942-chemin-des-dunes.jpg

BOULOGNE-BILLANCOURT

était bien placé pour recevoir des bombes

entre l'usine Renault et le champ de course d'Auteuil ou il y avait une batterie de lance torpilles

Boulogne bombardee en 1942

Boulogne bombardee par les allies

Dans la nuit du 3 au 4 mars 1942, premier bombardement de grande envergure : Boulogne-Billancourt. La R.A.F. a d'abord largué des tracts : « Nous savons ce que vous faites pour diminuer les effets de votre collaboration forcée. Mais seuls vous ne pouvez pas tout faire. C'est pourquoi nous venons vous aider... 
Nous viserons aussi exactement que possible et... nous connaissons notre affaire. » L'objectif était naturellement les usines Renault. Elles furent peu endommagées. Les bombes touchèrent la manufacture de Sèvres, un hôpital, des habitations civiles. Il y eut 620 morts et plus de 1 500 blessés. Ce fut un jour de deuil national

l'embiance général

dans les habitations, il y avait tout en haut des immeubles des écoutes radio, un en bas  qui faisait la surveillance, au cas ou....... tout le monde était installé sur les marches du dernier étage et écoutait ce qui se passait 

il y avait les allertes, les sirènes retentissaient à la moindre observation, et tout le monde redescendait à la cave, les abris, si l'on peu dire.

dans tous les immeubles il y avait un endroit ou le mur de communication entre maison avait été percé et il y avait juste une petite cloison facile a casser en cas d'évacuation si une bombe tombait sur la maison.

lorsque l'on pouvait sortir toute la maisonnée se rassemblait pour prendre l'air et voir les dégâts de la dernière expédition de bombes

la nuit on pouvait voir en direction des usines Renault des lueurs d'incendie, on attendait la prochaine allerte, les bruits de moteurs d'avion de guerre, bien caractéristique de moteur à hélices. pour les courses c'était très pénible il n'y avait plus grand chose à manger, des tickets de ravitaillement, distribués par la mairie, et d'autres au marché noir,

le pain était noir très difficile à avaler mais la faim l'emportant.........

on ne se pose plus de question, dans les école tous les jours il y avait la pastille rose pour les élève, c'était des vitamines........il y avait aussi les coupure d'électricité, et pour se chauffer c'était au plus débrouillard pour avoir du charbon, des boulets, et avec du papier mouillé et une espèce de pince on fabriquait des boulettes de papier que l'on faisait sécher afin de faire du feu.  Pour économiser le gaz, il y avait la marmite norvégienne, une grande caisse remplie de paille et de papier bien tassé avec un couvercle, quand la gamelle avait pris sa température de cuisson on la mettait dans cette caisse et la cuisson se finissait toute seule.

http://www.dailymotion.com/video/xhevu9_bombardement-de-b...

voir la vidéo

offensive allemande durant l'hiver 1941

Et, pourtant, ils avancèrent encore ces hommes qui n’avaient plus rien d’humain, ces soldats réduits à dégeler les cadavres aux feux des bivouacs pour les détrousser de leurs vêtements, ces grenadiers de la Wehrmacht dont les armes refusaient leur emploi, ces chars naguère dévoreurs d’espaces qui, à présent, renâclaient à franchir des distances souvent inférieures à dix ou huit kilomètres.
Poursuivis, harcelés par les ordres frénétiques affluant des lointains quartiers généraux ou de plus loin encore, depuis la Prusse-Orientale, câblés à toute heure par Brauchitsch, Halder ou laid, quand ce n’était pas au téléphone par la voix du Führer du Reich lui-même, ce conquérant végétarien qui ne vivait que la nuit. Ils avancèrent et donnèrent leur ultime coup de collier pour parcourir les deserniers kilomètres qui les séparaient encore  


L'AUTOMOBILE 

 

 

ouis Renault: L le maudit » Renault 4cv 1942

Renault 4cv 1942

 

L'AVIATION

 

P-51 Mustang in Flight1942

LE CINEMA

Louis Jourdan & Raimu dans L'Arlésienne de Marc Allégret (1942)


Danielle Darrieux sings tango, Paris 1942

 

 

 

Tino Rossi - Credo (1942)

 

Raymond Legrand et son Orchestre &

Irène de Trébert filmés en  1942


 

Et chez Francine, que se passe-il? 

Francine est perturbée par cette guerre, elle se demande ce qui se passe. Elle ne dort plus, elle entends la moindre sirène au loin ou les avions qui arrivent, elle allerte tout le monde pour descendre vite à la cave, elle était toujours la première en bas. 

Mais ce qui l'a le plus perturbé, c'est un gros problème qu'elle ne comprends pas; un soir, en semaine, un monsieur de chez Renault vient chez elle, Péguy le reçoit, s'enferme avec lui dans la salle à manger, et de longue minute d'attente avec sa Mémé qui ne comprends pas non plus. quelque temps plus tard, Péguy ressort les yeux remplis de larmes et le Monsieur s'en va. alors.........

c'est quoi le problème?

Francine dit à Péguy , Maman pleure pas Papa va rentrer !!!

non ma Chérie, Papa ne rentrera pas, il est à l'hôpital

mais qu'elle en est la raison?

une maladie mystérieuse est survenue et au bureau d'études le chef à pris la décision de le faire rentrer dans un établissement spécialisé............  motus pour la suite

maintenant il faut faire comme on peu 

Le lendemain Francine va voir son Pépé du 2eme étage et lui raconte son infortune, il la console comme il peu et à partir de ce moment il devient son confident mais elle ne sait toujours pas pourquoi Lulu n'est plus là.

Quelque temps plus tard, Péguy l'emmène à l'hôpital, et après un moment d'attente on lui fait une prise de sang, avec une aiguille grosse comme une aiguille à tricoter, et à plusieurs reprise la pique à plusieurs endroits et enfin arrive à lui prélever du sang.

que de misère, et pourquoi?

retour à la maison et la vie reprend son cours à 3 

la tristesse est au programme et les problèmes aussi

Péguy afin de faire du ravitaillement part à 5h du matin avec sa planchette de bois pour mettre sous  les pieds afin de faire la queue pendant des heures pour avoir un peu de nourriture, ceci avant de partir travailler, et c'est tous les jours comme ça.

un soir, il y avait eu un bombardement dans la journée, coupure de courant, et Péguy ne rentrait pas du travail......... alors là c'était le drame, plus de Péguy, 8h,9h,h10h, 11h, personne.........

enfin Péguy arrive, il n'y avait plus de métro pour revenir elle était rentrée à pieds, quelle vie !!!!!

Francine se souviens de Lulu, un jour ou il y avait beaucoup de neige sur le balcon, il avait écrit son nom dans la neige, et cela lui  avait tellement fait  plaisir qu'elle pensait souvent à ce moment de bonheur

la vie continue avec tous les problèmes de la guerre.

Il n'y avait même pas cà pour la consoler


clipart


 

 

 

18:57 Publié dans Blog, Coup de coeur/Coup de griffe, Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |  Facebook | | Pin it! | | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Que s'est'il passé en 1941 ? en France

BlasonDrapeau

Régime de Vichy

Le nom de Régime de Vichy désigne le régime politique dirigé par Philippe Pétain, qui assura le gouvernement de la France au cours de la 2e guerre mondiale, du10 juillet 1940 au 20 août 1944 durant l'occupation du pays par l'Allemagne nazie3, et dont le siège se situait à Vichy4, situé en zone libre jusqu'en novembre 1942.

Après le vote des pleins pouvoirs constituants le 10 juillet 1940 par l'Assemblée nationale, la mention République française disparaît des actes officiels : le régime est dès lors désigné sous le nom d’État français. Du fait de son aspect particulier dans l'histoire de France, de sa légitimité contestée5 et du caractère générique de son nom officiel, le régime est le plus souvent désigné sous les appellations Régime de Vichy,Gouvernement de Vichy, voire simplement Vichy.

Les Allemands, qui occupent d'abord le Nord et l'Ouest, et à partir du11 novembre 1942, la métropole tout entière, laissent l'administration française sous l'autorité d'un gouvernement français installé à Vichy et dirigé par le maréchal Pétain, nommé président du Conseil par le président Albert Lebrun. Dès juin 1940, Pétain met en œuvre une politique de collaboration avec les nazis, se substitue au président de la République, qui, bien que n'ayant pas démissionné de son mandat, se retire de la fonction6, et se nomme lui-même « chef de l’État français7 ». Au cours de la guerre, cette collaboration prendra plusieurs formes : coopération économique, arrestations derésistants, de francs-maçons et rafles de Juifs sur le territoire métropolitain. Sur le plan militaire, le régime n'est pas un allié officiel pour le Troisième Reich mais le gouvernement Laval reconnaît la Légion des volontaires français (LVF) comme une association d'utilité publique8 et contribue aussi à l'effort de guerre allemand via la collaboration de son industrie militaire — comme défini dans les conditions d'armistice9. Il fournit en outre à l'occupant une force armée supplétive de répression en métropole, avec la Milice française.
Considérant que la République française n'a jamais cessé d'exister, le général de Gaulle déclare le régime de Vichy « nul et non avenu » à la libération en 1944.

http://fr.wikipedia.org/wiki/France_libre

roman

Premier de cordée est un roman de Roger Frison-Roche écrit pendant son séjour à Alger entre 1938 et 1940, achevé en 1941 (le manuscrit est daté de 22 février) et paru en France en 1942. Il est le premier épisode d'une trilogie qui se poursuit par La grande crevasse et Retour à la montagne.

Premier de cordée paraît d'abord sous forme de feuilleton dans la « Dépêche Algérienne » au début de l'année 1941, le manuscrit est envoyé chez l'éditeur grenoblois Arthaud en septembre de la même année.

L'histoire

Premier de cordée parle d’un jeune homme, Pierre Servettaz, qui vit à Chamonix dans les années 1920-1930. Le garçon aimerait exercer la même profession que son père : guide de haute montagne.

Mais son père Jean refuse qu'il prenne autant de risques. Il est donc en formation d'hôtelier et ne pratique la montagne qu'en tant que loisir. Un jour, son père part aux Drus où, avec le porteur Georges à la Clarisse, il accompagne un client américain, B. Warfield. Un orage se lève pendant la montée, mais Warfield insiste pour continuer, disant qu'il a payé pour monter au sommet. Ils arrivent sans encombre au sommet, mais Jean est foudroyé sur une petite terrasse en contrebas. Georges, encore sous le choc, réussit à ramener le client sain et sauf, mais perd ses pieds, gelés pendant la descente. Une cordée part quelques jours plus tard pour tenter de récupérer le corps. Pierre décide de la rejoindre ; accompagné de ses amis, il se lance donc dans une escalade périlleuse.

c'est une très belle histoire de montagne, poignante, avec beaucoup d'émotions

Roger Frison-Roche en 1975

Frison Roche

http://www.frison-roche.com/

1941 - Parution du feuilleton “Premier de Cordée” à la Dépêche Algérienne

1941 dans les chemins de fer

Chronologie des chemins de fer

1940 dans les chemins de fer - 1941 - 1942 dans les chemins de fer

Chronologie des chemins de fer

1940 dans les chemins de fer - 1941 - 1942 dans les chemins de fer

Statistique annuelle

  • année 1941.France : les chiffres fournis par laSNCFindiquent 8 677 agents« mis à la retraite ou à la réforme »et 1 695 agents révoqués pour vols5

 CINEMA

 

Raymond Legrand et son Orchestre sur scène en 1941

 

 

Ball of fire (1941). Kiss scene. Gary Cooper & Barbara Stanwyck.

Edith Piaf - Le Vagabond - 1941

 

 

Damia " un souvenir " 1941

 

AUTOMOBILES

Plymouth Special DeLuxe 1941 : jamais restaurée!

lymouth Special DeLuxe 1941 : jamais restaurée!

En présence d’une voiture ancienne, nous sommes toujours émerveillés lorsqu’on apprend qu’une édition n’a jamais fait l’objet d’une restauration. Cependant, s’il est certes impressionnant de découvrir un véhicule de 30, 40, voire 50 ans, qui n’a jamais été retouchée, ce n’est pas aussi rare qu’on le pense; il existe encore plusieurs de ces perles. 
 
Un véhicule non restauré, ça n’a pas de prix. En sa présence, on a l’impression d’effectuer un voyage dans le temps. En vérité, c’est comme si le véhicule possédait une âme; il est tel quel, dans l’état de servilité qui a fait le bonheur de ses propriétaires. Tel un guerrier, il a survécu à l’épreuve du temps. 
 
Imaginez maintenant que ce véhicule compte 71 années de service sans que personne ait entrepris sa restauration. On ne parle plus d’une situation banale, mais bien d’une occurrence exceptionnelle.
 
La Plymouth 1941 que vous apercevez dans ce reportage est encore dans son costume d’Adam, ou d’Ève, si vous préférez. Envers et contre tous, elle demeure, droite comme un i.  
 
Ne serait-ce que pour ça, son histoire, en tout point, est exceptionnelle. 
Avant Pearl Harbor
En 1941, la production automobile avait toujours cours aux États-Unis, mais certains constructeurs avaient commencé à ralentir le rythme, occupés qu’ils fussent à fournir du matériel à la Grand Bretagne, alors en pleine défense de son territoire face à l’Allemagne nazie. Chrysler était l’un des constructeurs les plus actifs à ce chapitre. 
 
Néanmoins, lorsqu’on jette un coup d’œil à la production automobile de cette époque, ce n’est qu’à compter de février 1942 qu’on note son arrêt complet, soit deux mois après l’attaque japonaise sur Pearl Harbor. En conséquence, les modèles de l’année 1942 avaient déjà été produits. Il en était bien sûr de même pour tous les modèles 1941. Toutefois, les modèles invendus de ces deux millésimes ont été réquisitionnés pour l’effort de guerre. 
 
Heureusement, notre Plymouth Special DeLuxe 1941 avait déjà trouvé preneur. 
 
CHEZ  CITROEN
 
1940 - 1949
 
 

Citroën Traction 11BL

La Société en 1941

  • Bureau d'études de Citroën travaille sur les carburants alternatifs comme l'alcool, le gaz et l'électricité pour compenser l'impact de rationnement de l'essence.

  • La production annuelle : 13 871 véhicules
  • Les modèles en 1941

    • Une nouvelle essence des véhicules utilitaires arrive sur le marché: le 45G Type avec un producteur de gaz Brandt. Aussi disponible est une autre version de la 45G type avec un producteur de gaz Sabatier-Decauville.

    • Type 11-T série UC série van: plus rapide que le type 11-TU série fourgonnette, et avec une plus grande charge utile.

    • Le type 23 séries LG avec un producteur de gaz Brandt. 

    Calendrier original de 1941 "rencontre imprévue"
    LA  VIE  DE  FRANCINE  CONTINUE

    cadre-photo personnalisé Petite fille
    Tableau « Petite fille »
    Pour consulter cet article

    L'année 1941 à été une très mauvaise année pour Francine
    l'hiver elle était malade et restait enfermé pendant plusieurs semaines 
    elle ne suportait pas le froid et des bronchites chroniques lui interdisaient
    de sortir de la maison
    c'était la première année d'école, qui se trouvait juste en face de la maison, très pratique pour la Mémé, mais Francine n'aimait pas l'école et le 1er jour de la rentrée à été un choc, à l'heure de la sortie Mémé est venue chercher sa petite fille Francine, et là, la maitresse lui dit qu'il n'y avait pas de Francine dans l'école......... surprise, après des recherches dans l'école, la maitresse trouve une petite fille, bien tranquillement assise mais bien cachée, elle dit à Mémé "mais ce n'est pas elle, c'est Christiane" ........ Mémé se resaisie et dit mais si c'est ma petite fille, dans le doute on apelle la Directrice et après explications, Francine dit comme excuse qu'elle n'aime pas non prénom
    voila les premières révélations de son caractère  
    Hiver très froid
    1941-1942 — Après un début d'hiver à peu près normal, des gelées sérieuses ont commencé le 28 décembre et se sont poursuivies presque sans arrêt jusqu'au 4 mars, à part un léger réchauffement du 27 au 30 janvier. Des chutes de neige très fréquentes ont été observées pendant le mois de janvier.
    La température moyenne de janvier a été inférieure à la normale de 3° à 5°, sauf en Bretagne et dans le Roussillon où le déficit n'a été que de 2° ; celle de février a été en général inférieure de 5° à 6°. A Paris, les valeurs des températures moyennes de janvier et février 1942, respectivement — 1° 1 et — 1° 9, classent ces deux mois parmi les plus froids de la série d'observations.
    Les minima de janvier, notés le 12 et le 13 dans le sud-ouest, et le 22 et le 23 dans les autres régions, ont atteint — 7° 1 à Marseille, — 10° 0 à Toulouse, —10° 6 à Montélimar, —11° 5 à Pau, — 14° 3 à Paris, — 15° 2 à Lille, — 18° 0 à Chartres, — 18° 4 à Bourges, — 19° 6 à Besançon, — 20° 7 à Lyon, — 22° 0 à Clermont-Ferrand, — 23° 2 à Ramon champ-(Vosges). En février, les minima ont été un peu moins bas, sauf à Marseille (— 8° 0) et à Toulouse (— 10° 4).
    A Paris, les gelées ont été ininterrompues du 30 janvier au 3 mars. Cette période de 33 jours successifs de gelées place a ce point de vue cet hiver au second rang, une période de 35 jours ayant été déjà observée du-13 janvier au 16 février 1917. Par son nombre de 28 jours de gelées, février 1942 est comparable à février 1895. Un verglas remarquable est tombé du 22 au 24 février. Le nombre de 14 jours de neige à Paris en janvier est le plus fort, qui ait jamais été noté en ce mois.
    —Cinq hivers seulement ont, de 1873, à 1942, présenté à Paris-Saint-Maur une température moyenne inférieure à +1° : 1879-1880 avec — 1° 5,1890-1891 avec — 0° 5, 1894-1895 avec — 0° 3, 1941-1942 avec + 0° 4 et 1928-1929 avec + 0° 8. L'hiver 1941-1942 est donc à Paris le plus froid depuis celui de 1894-1895 Jusqu'a 1942).