Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/03/2012

1942, année très perturbée, par la guerre et le reste

calendrier-original-de-1942-chemin-des-dunes.jpg

BOULOGNE-BILLANCOURT

était bien placé pour recevoir des bombes

entre l'usine Renault et le champ de course d'Auteuil ou il y avait une batterie de lance torpilles

Boulogne bombardee en 1942

Boulogne bombardee par les allies

Dans la nuit du 3 au 4 mars 1942, premier bombardement de grande envergure : Boulogne-Billancourt. La R.A.F. a d'abord largué des tracts : « Nous savons ce que vous faites pour diminuer les effets de votre collaboration forcée. Mais seuls vous ne pouvez pas tout faire. C'est pourquoi nous venons vous aider... 
Nous viserons aussi exactement que possible et... nous connaissons notre affaire. » L'objectif était naturellement les usines Renault. Elles furent peu endommagées. Les bombes touchèrent la manufacture de Sèvres, un hôpital, des habitations civiles. Il y eut 620 morts et plus de 1 500 blessés. Ce fut un jour de deuil national

l'embiance général

dans les habitations, il y avait tout en haut des immeubles des écoutes radio, un en bas  qui faisait la surveillance, au cas ou....... tout le monde était installé sur les marches du dernier étage et écoutait ce qui se passait 

il y avait les allertes, les sirènes retentissaient à la moindre observation, et tout le monde redescendait à la cave, les abris, si l'on peu dire.

dans tous les immeubles il y avait un endroit ou le mur de communication entre maison avait été percé et il y avait juste une petite cloison facile a casser en cas d'évacuation si une bombe tombait sur la maison.

lorsque l'on pouvait sortir toute la maisonnée se rassemblait pour prendre l'air et voir les dégâts de la dernière expédition de bombes

la nuit on pouvait voir en direction des usines Renault des lueurs d'incendie, on attendait la prochaine allerte, les bruits de moteurs d'avion de guerre, bien caractéristique de moteur à hélices. pour les courses c'était très pénible il n'y avait plus grand chose à manger, des tickets de ravitaillement, distribués par la mairie, et d'autres au marché noir,

le pain était noir très difficile à avaler mais la faim l'emportant.........

on ne se pose plus de question, dans les école tous les jours il y avait la pastille rose pour les élève, c'était des vitamines........il y avait aussi les coupure d'électricité, et pour se chauffer c'était au plus débrouillard pour avoir du charbon, des boulets, et avec du papier mouillé et une espèce de pince on fabriquait des boulettes de papier que l'on faisait sécher afin de faire du feu.  Pour économiser le gaz, il y avait la marmite norvégienne, une grande caisse remplie de paille et de papier bien tassé avec un couvercle, quand la gamelle avait pris sa température de cuisson on la mettait dans cette caisse et la cuisson se finissait toute seule.

http://www.dailymotion.com/video/xhevu9_bombardement-de-b...

voir la vidéo

offensive allemande durant l'hiver 1941

Et, pourtant, ils avancèrent encore ces hommes qui n’avaient plus rien d’humain, ces soldats réduits à dégeler les cadavres aux feux des bivouacs pour les détrousser de leurs vêtements, ces grenadiers de la Wehrmacht dont les armes refusaient leur emploi, ces chars naguère dévoreurs d’espaces qui, à présent, renâclaient à franchir des distances souvent inférieures à dix ou huit kilomètres.
Poursuivis, harcelés par les ordres frénétiques affluant des lointains quartiers généraux ou de plus loin encore, depuis la Prusse-Orientale, câblés à toute heure par Brauchitsch, Halder ou laid, quand ce n’était pas au téléphone par la voix du Führer du Reich lui-même, ce conquérant végétarien qui ne vivait que la nuit. Ils avancèrent et donnèrent leur ultime coup de collier pour parcourir les deserniers kilomètres qui les séparaient encore  


L'AUTOMOBILE 

 

 

ouis Renault: L le maudit » Renault 4cv 1942

Renault 4cv 1942

 

L'AVIATION

 

P-51 Mustang in Flight1942

LE CINEMA

Louis Jourdan & Raimu dans L'Arlésienne de Marc Allégret (1942)


Danielle Darrieux sings tango, Paris 1942

 

 

 

Tino Rossi - Credo (1942)

 

Raymond Legrand et son Orchestre &

Irène de Trébert filmés en  1942


 

Et chez Francine, que se passe-il? 

Francine est perturbée par cette guerre, elle se demande ce qui se passe. Elle ne dort plus, elle entends la moindre sirène au loin ou les avions qui arrivent, elle allerte tout le monde pour descendre vite à la cave, elle était toujours la première en bas. 

Mais ce qui l'a le plus perturbé, c'est un gros problème qu'elle ne comprends pas; un soir, en semaine, un monsieur de chez Renault vient chez elle, Péguy le reçoit, s'enferme avec lui dans la salle à manger, et de longue minute d'attente avec sa Mémé qui ne comprends pas non plus. quelque temps plus tard, Péguy ressort les yeux remplis de larmes et le Monsieur s'en va. alors.........

c'est quoi le problème?

Francine dit à Péguy , Maman pleure pas Papa va rentrer !!!

non ma Chérie, Papa ne rentrera pas, il est à l'hôpital

mais qu'elle en est la raison?

une maladie mystérieuse est survenue et au bureau d'études le chef à pris la décision de le faire rentrer dans un établissement spécialisé............  motus pour la suite

maintenant il faut faire comme on peu 

Le lendemain Francine va voir son Pépé du 2eme étage et lui raconte son infortune, il la console comme il peu et à partir de ce moment il devient son confident mais elle ne sait toujours pas pourquoi Lulu n'est plus là.

Quelque temps plus tard, Péguy l'emmène à l'hôpital, et après un moment d'attente on lui fait une prise de sang, avec une aiguille grosse comme une aiguille à tricoter, et à plusieurs reprise la pique à plusieurs endroits et enfin arrive à lui prélever du sang.

que de misère, et pourquoi?

retour à la maison et la vie reprend son cours à 3 

la tristesse est au programme et les problèmes aussi

Péguy afin de faire du ravitaillement part à 5h du matin avec sa planchette de bois pour mettre sous  les pieds afin de faire la queue pendant des heures pour avoir un peu de nourriture, ceci avant de partir travailler, et c'est tous les jours comme ça.

un soir, il y avait eu un bombardement dans la journée, coupure de courant, et Péguy ne rentrait pas du travail......... alors là c'était le drame, plus de Péguy, 8h,9h,h10h, 11h, personne.........

enfin Péguy arrive, il n'y avait plus de métro pour revenir elle était rentrée à pieds, quelle vie !!!!!

Francine se souviens de Lulu, un jour ou il y avait beaucoup de neige sur le balcon, il avait écrit son nom dans la neige, et cela lui  avait tellement fait  plaisir qu'elle pensait souvent à ce moment de bonheur

la vie continue avec tous les problèmes de la guerre.

Il n'y avait même pas cà pour la consoler


clipart


 

 

 

18:57 Publié dans Blog, Coup de coeur/Coup de griffe, Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |  Facebook | | Pin it! | | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.